JNous avons fini l’année en beauté sur l’Alleluia de Thomson et un repas partagé fort appétissant, cool et tranquille avec remise de cadeaux comme il se doit quand le moment est venu de se quitter en cette fin d’année. Des lampes spéciales pour notre couple présidentiel (présent par WhatsApp interposé) et une superbe chemise pour notre chef bien aimé qu’il arborera dès la rentrée, courant septembre (forums dès le 3 septembre). Du coup, il nous a confirmés dans la reprise de nos deux oeuvres majeures : Four Coronation Anthems de Haendel et Stabat Mater de Rossini. Le prochain CA  nous confirmera tout cela… car chut… rien d’officiel !

  

L’Alleluia au programme de la répétition initiale nous a permis de travailler de subtils pianissimos de ppp à F, et, avec grand plaisir, à la satisfaction du chef, des variations de Gabriel's Oboe avec la partie d'altos à l’honneur, le thème repris par tutti bouche fermée etc… présageant toutes variations possibles et enfin 1492. 

 

Côté repas partagé, les échanges ont permis un petit retour sur le vécu du programme du concert par nos auditeurs amis qui ont apprécié la diversité des oeuvres et leur programmation, merci Alain (et Franck son complice), même ceux dont c’était le premier concert auquel ils assistaient ! Sinon,  il était trop copieux bien sûr, les immenses saladiers ou plats à tartes n’ont pu être tous vidés. Les bouteilles non plus. Chacun s’est activé pour la mise en place, mais Jocelyne R, maîtresse d’oeuvre de nos réceptions bon enfant, peut en être remerciée encore, grande table plutôt que buffet cette fois. Plus de 20 photos témoignent de notre plaisir à être ensemble et ainsi se retrouver. 

 

Et bien sûr, la réussite de tels moments doit beaucoup à Anne-Joelle, toujours aussi efficace, l’air de rien, sourire en avant, en amont, pendant, et après pour d’autres évènement à venir.

 

Un mot personnel également. Intermittente maintenant, je ne viens plus souvent et vous me manquez. J’ai eu beaucoup de bonheur à retrouver cette convivialité qui m’a toujours été si chère, même si sa couleur en change au fil des ans et des évènements. L’esprit Gondoire perdure en s’adaptant. Il a une vie qui nous échappe, de bonne augure pour un avenir que nul ne peut imaginer…